a deux pas de vos reves BOOK
Gallery
imageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage

Siniscola

Le village de Siniscola se situe à proximité de la côte orientale de la Sardaigne, au pied du Mont Albo. Avec ses 12 000 habitants c’est la deuxième localité de la province de Nuoro et le plus important centre de la région de Baronia. Il se situe entre mer et montagne et s’y mêlent plages de sable blanc, collines arrondies, et le relief calcaire accidenté du Monte Albo. Les nombreuses grottes naturelles de ces montagnes, ou de celles du Mont Latu, les caractéristiques géologiques et archéologiques de la zone sont d’un intérêt tout particulier.

Pour plus d’informations, visitez le site de la commune. www.siniscolaturismo.it

Les plages

Le territoire de Siniscola comprend environ 30 kilomètres de côtes, dont 12 de plages de sable et 18 de côtes rocheuses. Il s’étend au nord du promontoire de San Giovanni e s’étire au sud avec une des plus grandes plages, celle de La Caletta et la plage de sable fin de Santa Lucia. Puis la côte devient rocheuse, et présente de nombreuses criques de sable plus épais voire de galets : la plus connue est la plage des « confettis » : En poursuivant vers le sud on trouve « S’Ena e Sa Chitta » et « Capo Comino », qui consiste en une longue plage de sable fin, des dunes et deux étangs. En continuant encore un peu vers le sud on trouve une des localités les plus merveilleuses de la Sardaigne, l’oasis de Berchid

La nature

Sur le territoire de Siniscola se trouvent deux sites d’intérêt communautaire (SIC) : celui de Berchidda Bidderosa et celui de Monte Albo. Le premier consiste en une des plus belles plages de la Sardaigne, le second est une montagne magnifique, et vous aurez donc la possibilité de découvrir des paysages envoûtants et vraiment différents les uns des autres dans un espace réduit. La diversité de la zone permet de s’adonner à des activités diverses : plongée, randonnées, spéléologie, escalade, VTT et équitation. La végétation principale est bien entendu le maquis méditerranéen, composée de bruyères, arbousiers, érables de Montpellier, et genévrier. La faune ne manque pas d’intérêt non plus : parmi les espèces plus répandues on trouve la martre, le mouflon, l’aigle royal et l’astore. Le Spélerpès (Speleomantes Albus), une espèce de salamandre indigène, vaut aussi d’être mentionnée : petit amphibien, il vit à l’intérieur des grottes exclusivement dans le massif du Mont Albo.

Spéléologie

Le territoire de Siniscola regorge de cavités, grottes et reliefs karstiques situés pour la plupart sur le Mont Albo. Parmi les grottes qui méritent d’être mentionnées on dira « Sa Conca ‘e Locoli » « Gana e Gortone » « Sa Perjone’ e S’Orcu » et « Elene Portiche ». « Sa Conca ‘e Locoli » est certainement une des plus intéressantes de par ses nombreux siphons, lacs et sources diverses. « Elene Portiche » et « Gana e Gortoe » étaient déjà utilisées pendant la préhistoire comme le démontrent les différents ustensiles exposés à l’intérieur de la grotte, où cohabitent les spélerpès et une colonie de chauves-souris.

Gastronomie

Siniscola a une tradition culinaire séculaire: le fer de lance de la cuisine locale est sans aucun doute la “soupe siniscolaise” mais ne peuvent être écartés les "sos maccarrones de busa" ou les "sos maccarrones de punzu". Parmi les plats principaux, outre le traditionnel porcelet grillé, on trouvera des civets de chèvre ou de veau, les fèves au lard, et un grand choix de gibier. Les pâtisseries ne manquent pas non plus : papassinos, guelfos, amarettos, casatinas e "sa pompia". Le repas, accompagnés d’un vin rouge de type Canonnau (Grenache) se termine par un digestif local, comme la liqueur de myrte, de Pompia, ou un verre d’eau-de-vie, appelée Filu’e Ferru (Fil de fer).